L'alchimie dans les collections du Prytanée

Agenda Exposition

Journées européennes du patrimoine 2018
15 & 16 septembre 2018

Dans notre catalogue, l’alchimie est rangée avec la magie, l’occultisme, la sorcellerie et des mystiques orientales (arabe et indienne). Les ouvrages présentés ont été acquis à l'époque jésuite.

La bibliothèque est le lieu privilégié de l’alchimiste, car il peut y trouver le plus grand rassemblement du savoir, scientifique et spirituel. Aujourd’hui encore, dans l’univers romanesque ou cinématographique, la quête alchimique commence avec un vieux grimoire, dans une ancienne bibliothèque, avant de nous propulser dans le temps. Nous avons le décor, nous vous proposons à travers quelques livres et objets, non pas de vous initier à l’Œuvre, mais d’aider à comprendre par quels secrets l’alchimie a fasciné, dans diverses civilisations, depuis l’antiquité selon les uns, le moyen âge selon les autres, gens de peu et gens de pouvoir, poètes ou philosophes. L’objet même de la quête est difficile et variable : recherche de la transmutation des métaux, de la quinte essence ou élixir de longue vie, recherche de l’absolu. L’origine aussi de l’alchimie se dérobe à notre connaissance : nom arabe ou nom grec ? Si l’affaire semble obscure, on ne sera pas étonné qu’elle se noue sous l’égide d’un dieu antique, Hermès ou Mercure, dieu des voyageurs, du commerce, des charlatans et des alchimistes. Sa langue, dite hermétique, ne s’ouvre qu’aux initiés.

Le pouvoir des fables

Agenda Exposition

Février — 25 juin 2018

À l’occasion du 350e anniversaire de la publication des premières fables de La Fontaine (1668), la bibliothèque vous invite à porter un nouveau regard sur l’œuvre du « fablier » et sur ce genre littéraire à travers : Le pouvoir des fables : construction et évolution d’un genre

Saviez-vous que le mot « mythe » n’est apparu en français qu’en 1818 ? Que jusque-là on le traduisait pas le mot « fable » ? Quel est le sens commun de ces deux mots ? La Fontaine était-il un courtisan ou un frondeur ? Un politique ou un mondain? Un classique ou un moderne ? Quelles relations a-t-il avec les chevaliers de la Table ronde ? Quel rapport la fable a-t-elle avec l’emblème ? Quelle est la force de ce genre pour expliquer sa popularité de l’antiquité à nos jours ? Pour trouver des éléments de réponse à ces questions, venez découvrir les ouvrages exposés à la Bibliothèque Henri-IV.

Affiche Pierre Belon

Pierre Belon : naturaliste de la renaissance

Agenda Exposition

(Journée Européennes du Patrimoine)

Le voyageur et savant Pierre Belon, né en 1517, était un autodidacte : de milieu modeste, originaire de la Soultière, aujourd’hui commune de Cérans-Foulletourte où sa maison natale existe toujours, il fut d’abord garçon apothicaire, puis jardinier et ne dépassa jamais la licence de médecine. Mais il fut aussi une espèce d’agent diplomatique au service des cardinaux du Bellay et de Tournon. Il participa à l'un des premiers voyages scientifiques en Méditterranée et Moyen-Orient à la suite de l’ambassadeur de France à la Porte entre 1546 et 1549. Son expérience du voyage nourrit ses ouvrages spécifiques mais contribua aussi à transformer le paysage français par l'introduction de nouvelles espèces (platane, lilas d'Inde pour les plus célèbres) dont il expérimenta l’acclimatation dans le parc du château de Boulogne que lui prêta le roi (actuel jardin d’acclimatation à Paris) où il mourut assassiné peu après en 1584.

Venez découvrir ses ouvrages issus des collections locales (Prytanée, bibliothèques municipales d'Angers et Saint-Calais) et des specimens naturalisés dont le tadorne de Belon prêté par le Musée vert du Mans.

Voyage en Orient

Agenda Exposition

Fin 2016

Dès le début du XVIIIe et durant tout le XIXe siècle, l'Orient est pour le monde occidental l'objet d'explorations, d'études, de fantasmes et de rêves sans cesse renouvelés. Pourquoi partir ? Soutenir la civilisation contre la barbarie en aidant l’insurrection grecque ? Redécouvrir un rêve d'humanité première en se plongeant dans l'antiquité biblique ou gréco-romaine ? Les enjeux de cette rêverie orientale du XIXe siècle ont une dimension artistique et symbolique mais aussi historique et politique.

Artistes, archéologues ou touristes, poètes ou romanciers, de nombreux occidentaux ont parcouru cet Orient de rêve pour en rapporter des écrits, dessins, gravures ou clichés. Certains sont poussés par la république des banquiers ou une monarchie dégénérée, en panne d’énergie et de valeurs : Stendhal n’ira pas plus loin que l’Italie pour y puiser vitalité et en rapporter les Mémoires d’un touriste, d’autres iront chercher en des confins plus lointains leur opium.

Les œuvres conservées à la Bibliothèque du Prytanée invitent au voyage sur les traces des nouveaux nomades, au fil d'une route tracée par des militaires comme Bonaparte, des archéologues amateurs et fortunés comme Prisse d’Avennes, des écrivains comme Gustave Flaubert, Pierre Loti, Nerval ou Chateaubriand, route qui traverse la Grèce, l'Égypte, la Palestine, la Syrie, le Liban et se termine en Turquie. 

Suivez le guide pour le Grand Tour autour de la Méditerranée romantique, à la découverte des rayons du couchant sur les vestiges antiques mais aussi de bains turcs, de la sensualité des femmes du harem, de la brutalité guerrière. Le périple romantique des écrivains ne se distingue pas toujours nettement des expéditions scientifiques ou militaires.