Bibliothèque du Prytanée National Militaire de La Flèche

Historique : Une bibliothèque classique mais atypique dès l’origine.

Historique

L’histoire de l’institution scolaire et celle de sa bibliothèque sont indissociables : il faut remonter à l’édit de fondation d’Henri IV, en 1603, du collège royal Henri-Le-Grand, pour connaître les directives éducatives assignées au collège dirigé par les jésuites.

Il doit devenir « comme un séminaire général et universel, auxquels ils [les jésuites] enseigneront toutes les sciences et facultés qu’ils ont accoutumé enseigner aux plus grands collèges et universités de leur compagnie, savoir est : la grammaire, les humanités, la rhétorique, la langue latine, grecque et hébraïque , la philosophie, la logique, la morale, la physique et métaphysique, les mathématiques, la théologie classique, les cas de conscience et la Sainte Ecriture ». Pour cela, Henri IV attribue en frais de première installation cent mille écus dont mille destinés à l’achat de livres. Et il devient, avec ses successeurs, donateur perpétuel (perpetuus agonotheta) pour les remises de prix et l’achat de livres (300 écus annuels). Nous voyons donc là un fonds à caractère encyclopédique commun aux bibliothèques de jésuites, où la physique enseignée avec la métaphysique en classe de philosophie relève plus du dogme avec la Démonstration de l’immobilité de la terre du père Grandami par exemple, que de l’esprit d’examen que développera Descartes , alors jeune condisciple de Marin Mersenne et lecteur assidu de la bibliothèque, si l’on en croit son témoignage dans le Discours de la méthode. Les relations de voyages des missionnaires jésuites ouvrent les élèves sur le monde.

Pourquoi avoir choisi La Flèche, alors simple village ? Il s’agissait pour Henri IV de donner un gage de sincérité de conversion aux jésuites : en installant le collège dans l’ancien Château-neuf hérité de Françoise d’Alençon, en léguant son cœur, il offre un bien personnel qui peut contrebalancer l’influence protestante dont la ville voisine de Saumur était un centre des plus actifs.

Lire la suite…